Edito Aout 2020

Retrouve ici l'introduction du Secrétaire Départemental Julien Chouet, lors de la conférence de presse du 30 juillet dernier.

En savoir plus...

Pétition : Gardons la gare des Eyzies ouverte !

Signe la pétition transmise par nos camarades cheminots ici

En 2021 la gare des Eyzies pourrait être fermée ! La suppression de l'agent circulation, suite aux changements des horaires des trains, entraînerait la fermeture du guichet, et de fait par l'absence de personnel dans la gare, sa fermeture.

Cette gare a bénéficié d'une rénovation complète en 2019, tout a été refait du sol au plafond, éclairage LED, mobilier neuf, déplacement du bureau de vente et pose d'un guichet adapté aux personnes à mobilité réduite.

Les Eyzies, capitale internationale de la préhistoire et terre de découverte de Cro-Magnon, attire chaque années des milliers de touristes, nombre d'entre-eux utilisent le train, qui les dépose dans le centre-bourg ! 

Sans agent sur place pour ouvrir le hall, celui-ci restera verrouillé si pas muré comme la gare de Belvès. Sous la pluie vous serez condamnés à attendre le train dehors, même chose en hiver, alors qu'un hall chauffé sera désespérément vide. Sans agent vous serez également sans informations en cas d'aléas ou pour simplement vous renseigner sur le train. Sans agent chargé de la gestion des circulations l'exploitation de la ligne sera moins souple et plus complexe en cas d'incident ou de retard.

Pour le service public ferroviaire en Périgord Noir, pour continuer à accueillir habitants et touristes dans une gare neuve, pour avoir le droit d'acheter un billet de train sans faire des kilomètres, gardons l'agent circulation de la gare, gardons les Eyzies ouverte

En savoir plus...

Manifestation Jeudi 17 septembre 2020

Le jeudi 17 septembre

Salariés, retraités et privés d’emploi tous ensemble !

Journée nationale d’action, de grève et de manifestations :

PERIGUEUX - 10H30 – Palais de justice

BERGERAC - 15H - Palais de justice

SARLAT - 15H – Place de la Grande Rigaudie

 

Tu peux télécharger le tract ci-dessous :

 

En savoir plus...

Signez la pétition pour la gratuité des masques !

"Monsieur le Président,

Nous ne sommes plus confinés depuis le 11 mai mais le déconfinement n'a pas mis fin à nos difficultés financières !

Beaucoup d’entre-nous voient leurs ressources baisser alors que leurs dépenses alimentaires augmentent du fait de la fermeture des cantines et que la plupart des dépenses obligatoires perdurent. Quand les difficultés financières s’ajoutent au confinement, c’est insupportable, injuste et indigne.

Nous avons besoin d’une aide immédiate et bien supérieure aux premières mesures décidées.

C’est pourquoi nous vous demandons de prendre cinq mesures de solidarité nationale :

- Gratuité des masques pour toutes et tous

- Blocage des prix de l’alimentation, de l’eau, de l’énergie, des télécoms et suppression de la TVA sur les produits de première nécessité

- Gel des loyers et des prêts immobiliers

- Versement d’une allocation exceptionnelle jusqu’à 300 euros par mois pour les 9 millions de français.es qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

- L’indemnisation à 100 % du chômage partiel et l’augmentation du SMIC de 20 % et des plus bas salaires, des minimas sociaux et des pensions en conséquence.

Ces mesures doivent être financées par l’État, les banques et les profits des entreprises."

Signez la pétition ici

En savoir plus...

Fête de l'Humanité 2020

LA FÊTE DE L’HUMANITÉ AURA LIEU AUTREMENT

Retrouve ci-dessous le courrier de Patrick le Hyaric concernant notre rendez-vous annuel :
 
Les bons de soutiens ont été commandés, leur réception se fera après le 15 aout, nous vous enverrons un mail pour que vous puissiez les récupérer 
 
 
 
 

"Les risques sanitaires, financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, au parc de La Courneuve. Nous allons travailler à un événement d’une autre nature pour ce même week-end des 11, 12 et 13 septembre. 

 

Depuis des semaines, nous travaillons en lien étroit avec les services de l’État et les autorités sanitaires pour chercher les conditions d’une tenue de la Fête de l’Humanité 2020.

La poursuite de l’épidémie et le moment avancé de l’été nous contraignent, la mort dans l’âme, de constater l’impossibilité d’organiser la Fête au parc Georges-Valbon de La Courneuve.

Depuis la moitié du mois de juin, nous avons répondu aux demandes des autorités étatiques et sanitaires pour l’organisation d’une Fête réduite en surface et en nombre de participants, avec un protocole sanitaire très strict. Mais l’interdiction de tenir des concerts, le port du masque obligatoire, les signes de reprise de l’épidémie créent beaucoup d’incertitudes sur la valeur, en septembre, d’une autorisation donnée aujourd’hui, d’autant que la Fête se situe au cœur d’une zone urbaine dense.

Des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale

Même notre demande de tenir un rassemblement de 20 000 personnes se heurte à l’actuelle norme des 5 000 participants dans un même espace. Avec les risques sanitaires bien réels, nous devons aussi prendre en compte notre situation financière. Pour tenir une Fête dans ce format réduit, deux millions d’euros seraient nécessaires, augmentés de 100 000 euros de dépenses liées à la mise en œuvre du protocole sanitaire. De premières évaluations nous font craindre un important déficit pour une telle initiative. Ce serait insoutenable alors que l’Humanité est toujours sous la contrainte d’un plan de « redressement-continuation » et que nous avons déjà engagé près de 500 000 euros de dépenses de préparation de la Fête. Les risques sanitaires, les risques financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, sur le terrain du parc de La Courneuve.

Dans ces conditions, nous proposons de tenir la Fête de l’Humanité dans un format nouveau les 11-12-13 septembre avec des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale, des prises de parole d’acteurs des mouvements sociaux, citoyens et culturels, en divers lieux de la région parisienne et au-delà, relayés sur une plateforme numérique dédiée. Nous souhaitons combiner notre nouveau projet de Fête avec une initiative de solidarité marquante pour les enfants en partenariat avec le Secours populaire français.

Afin de couvrir les frais déjà engagés et en soutien à l’Humanité, nous lançons un bon de soutien au prix de 25 euros, dont 5 euros seront reversés au Secours populaire. Nous éditerons également un hors-série qui valorisera les valeurs et combats portés par la Fête de l’Humanité au fil de son histoire.

Préparons ensemble cette « Fête autrement »

Nous mesurons et partageons la déception de milliers de militants, de travailleurs, de jeunes, de citoyens, de femmes et hommes qui aiment à s’y retrouver dans une ambiance fraternelle et combative. Nous allons travailler à mettre à leur disposition un événement d’une autre nature qui puisse les rassembler, marquer l’actualité et être utile pour faire face à une situation sanitaire, sociale, culturelle, économique et politique qui s’annonce particulièrement difficile pour la jeunesse, le monde du travail et de la création. En ce sens nous recherchons le maximum de partenariats avec des acteurs sociaux, citoyens, culturels. Nous donnerons dans les jours à venir les éléments d’une architecture et un programme de la Fête de l’Humanité.

Nous vous proposons donc de préparer ensemble dans ces conditions si particulières « Une Fête autrement » utile à toutes celles et tous ceux qui souhaitent que se réalise l’Humanité. Comme le proclame en forme de profession de foi le visuel que nous offre l’agence Jésus et Gabriel, notre Humanité est plus forte que tout."

 

Télécharge ici si tu souhaites recevoir le Bon de Soutien chez toi


 
 
 


En savoir plus...

Pétition : Pour de meilleures conditions à l’abonnement aux journaux

L’Humanité a lancé cette pétition adressée au gouvernement et au parlement : signe ici

"Alors que le système médiatique global se configure au service d’une pensée unique, notre société a plus que jamais besoin de confrontations des points de vue, de diversité des angles d’analyses, de pluralité des opinions.

Or, en France le secteur de la presse écrite est en danger : les titres nationaux et régionaux subissent de plein fouet les conséquences du contexte économique…

Le pouvoir doit rapidement agir pour que le pluralisme ne s’effondre pas, c’est le sens de notre demande d’un plan audacieux pour que vive la presse écrite d'information générale et politique. Parmi les décisions qui pourraient être prises rapidement, nous appelons à agir pour que celles et ceux qui s’abonnent à un journal d’information politique et générale bénéficient d’un dégrèvement d’impôt.

Alors que l’Etat se targue volontiers de soutenir plusieurs secteurs d’activité, il ne peut ignorer ou mépriser celui qui sert la vie démocratique, le pluralisme et l’exercice de la citoyenneté. 

Un premier pas a été franchi à l’Assemblée nationale le 30 juin dernier avec le dépôt d’un amendement visant à octroyer « un crédit d’impôt pour le premier abonnement à un journal, à une publication périodique ou à un service de presse en ligne d’informations politique et générale », dans le cadre de la Loi de finances rectificatives, actuellement en discussion.

Mais avec une limite d’un plafond de 50 € par foyer fiscal, le pouvoir propose une aumône.

Le 16 juillet prochain, le Sénat examinera la Loi de finances rectificatives. D’ici là il est indispensable d’amplifier cette campagne pour obtenir une vraie défiscalisation des abonnements.

3 options pour soutenir la pétition :

1 – Signer la pétition en ligne

2 – Pétition à imprimer et à renvoyer par courrier postal : L'Humanité - bureau du directeur, 5 rue Pleyel, 93000 Saint-Denis.

3 – Par email : envoyez « Je signe » avec vos nom et prénom +  ville et département à l’adresse : petition.abonnement.journaux@humanite.fr

Merci pour votre soutien.

Patrick Le Hyaric"

En savoir plus...

Mobilisation européenne pour un vaccin contre la Covid-19

Mobilisation européenne pour un vaccin gratuit contre la Covid-19: pas de profit sur la pandémie!

Le vaccin contre la Covid-19 ne doit pas être confisqué pour les profits capitalistes de l’industrie pharmaceutique mais doit être un bien commun et gratuit pour les peuples. Plus de douze organisations de la gauche européenne, dont le PCF, membres de la GUE-NGL au Parlement européen, à l’initiative du PTB, s’engagent en commun pour diffuser une pétition européenne interpellant la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

En dépit des déclarations de cette dernière, la nécessité de faire du vaccin un bien commun n’est absolument pas reprise dans la Stratégie européenne du vaccin dévoilée le 17 juin dernier. Telle qu’elle est formulée, la Stratégie européenne laisse l’industrie pharmaceutique décider du calendrier, des modalités de distribution et du modèle économique du futur vaccin. C’est honteux! La gauche européenne exige à travers cette pétition que les investissements importants que promet la Commission soient dirigés vers la santé pour toutes et tous et non vers les intérêts privés de l’industrie pharmaceutique. Les recherches financées par les fonds européens doivent se poursuivre dans le cadre fixé par l’OMS de «patent pool» qui permet une mise en commun des recherches. Cela doit être une condition pour bénéficier d’un financement européen. C’est une question majeure de santé publique pour tous les peuples d’Europe.

C’est tout à fait possible de l’obtenir. Nous pouvons nous souvenir du découvreur du vaccin contre la poliomyélite, Jonas Salk, qui a refusé de faire breveter sa découverte, qui permet de sauver des millions de vies. Quand on lui demandait qui «détenait» le vaccin, il répondait: «Eh bien, au peuple je dirais. Il n’y a pas de brevet. Pourrait-on breveter le soleil?». C’est cet engagement qui a permis d’éradiquer presque totalement cette maladie à l’échelle mondiale. Ou encore du rapport de force victorieux mené par l’ANC et Nelson Mandela face à l’industrie pharmaceutique pour abaisser substantiellement le coût exorbitant du vaccin contre le SIDA.

C’est un combat européen. C’est également une lutte mondiale et un enjeu majeur de santé publique international, alors que la Covid-19 frappe de plein fouet l’ensemble des régions du monde.

Le PCF s’engage dès aujourd’hui et pendant l’été pour diffuser la pétition en ligne à signer ici

En savoir plus...

Rassemblement Dordogne-Palestine

Rendez-vous le Samedi 18 juillet à Périgueux à 10h30  à l'ancienne mairie pour le rassemblement de Dordogne Palestine « non à l’annexion Israelienne »

 

 

En savoir plus...