Résister se conjugue toujours au présent

RESISTER ….

 

Il y a 70 ans – le 8 mai 1945 - la France et l'Europe étaient libérées du nazisme et de la collaboration. 70 ans après la victoire sur le nazisme, partout en Europe, la droite comme l’extrême droite profitent de la misère grandissante pour propager leurs thèmes nauséabonds ou se mêle racisme, xénophobie et antisémitisme

 

Le programme du Conseil National de la Résistance(CNR), qui a pour sous-titre "Les jours Heureux",  fut accepté le 15 mars 1944 à Paris. Cela a permis les formidables ordonnances de la Libération qui furent et sont encore une Révolution Sociale sans précédent. Notre modèle social tant attaqué aujourd'hui, est issu de cette époque et de la création du CNR .

 

Souvenons, toujours, des avancées considérables acquises à cette époque là. A ceux qui nous stigmatisent et nous disent rétrogrades, nous leurs rétorquons qu’ils feraient bien de relire leur histoire, puisqu’en vérité, c’est eux qui nous ramènent plus de 70 ans en arrière…

 

Voici quelques propositions du Conseil National de la Résistance, auxquelles les communistes ont plus que largement contribué :

 

- le rétablissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel 

 

- la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression ;

 

-la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’Etat, des puissances de l’argent et des influences étrangères ; Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, les grands médias ou principaux groupes de presse appartenant soit aux grands groupes financiers soit à l’état.

 

-La liberté d’association, de réunion et de manifestation ;

 

 

….. SE CONJUGUE TOUJOURS AU PRESENT

 

 

Le 27 mai 2015, quatre grandes personnalités, Geneviève Anthonioz-de Gaulle, Germaine Tillon, Jean Zay et Pierre Brossolette, entreront au Panthéon. Dans le même temps, les acquis du CNR sont aujourd'hui attaqués de toutes part par la politique du gouvernement de François Hollande. On peut y voir la raison pour laquelle le Président a choisi d'honorer tous les courants de la résistance à l'exclusion des communistes tels Missak Manouchian, Marie-Claude Vaillant-Couturier ou Martha Desrumaux.

 

 

Plus que jamais, nous appelons à poursuivre l'esprit de résistance et à unir toutes les forces de gauche, sociales, syndicales qui le souhaitent pour ouvrir une nouvelle perspective et construire de larges rassemblement progressistes et citoyen. »

 

- Contre les politiques d’austérité notamment avec la Loi Macron qui casse le code du travail

 

- Contre les politiques de renseignement qui mettent à mal le droit d’agir et au droit d’opinion.

 

- Pour plus de démocratie et une refonte de nos institutions avec l’émergence d’une 6eme République et donner plus de pouvoir aux citoyens

 

Revenir