Projet loi Travail, un seul objectif : le retrait du texte !

Communiqué de presse par Laurent Péréa secrétaire départemental du PCF

En décidant de recourir à l’article 49-3 de la Constitution sur le projet de loi « Travail », le gouvernement a bafoué les droits les plus élémentaires du Parlement, privant la représentation nationale et le peuple d’un débat public qui s’impose sur ce texte essentiel pour nos concitoyens. 56 députés de gauche, communistes et Front de gauche, écologistes, socialistes ont déposé une motion de censure contre le gouvernement. Il en aura manqué 2 pour que cette motion puisse être votée. Si elle l’avait été, sans doute qu’aucune des deux motions n’auraient obtenu une majorité, les députés de droite refusant de voter celle des députés de gauche et inversement. Mais les deux ensemble aurait démontré, par A+ B, qu’une majorité s’oppose à la loi El Khomri et que par conséquent, le gouvernement doit retirer sa loi.

 

Faute de pouvoir déposer une telle motion, il ne reste aux députés qui veulent réellement empêcher le passage en force de la loi que le vote de la motion de censure présentée par la droite. Rappelons le, cette loi, 74% des français n’en veulent pas, elle a mobilisé contre elle des millions de personnes depuis 2 mois, elle est dangereuse pour les salariés et inutile sur le plan économique. Et hier les rassemblements en Dordogne ne font que confirmer ce rejet.

 

Notre groupe à l’assemblée les élus Front de Gauche ont tout mis en œuvre pour faire tomber ce funeste projet de loi et censurer le Gouvernement.

Si la loi passe par le 49-3, elle partira au Sénat, majoritairement à droite, et sera transformée dans un sens encore plus libéral, encore plus favorable pour le grand patronat, encore plus dangereux pour les salariés. Il faut donc la stopper, à l’Assemblée et dans la rue, ce combat n’est pas fini.

 

Cette situation renforce la nécessité d’amplifier les mobilisations déjà engagées, A partir de tous ces éléments, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse, UNEF, UNL et FIDL Elles appellent leurs organisations à construire deux nouvelles journées de grèves et manifestations le mardi 17 mai et le jeudi 19 mai prochains. De plus, elles n’écartent aucun type d’initiatives pour les semaines à venir, y compris une manifestation nationale.

 

C’est pour toutes ces raisons que la fédération de la Dordogne du PCF invite ses militant-e-s et elu-e-s à agir, c'est aussi cela que nous exprimerons dans les manifestations

 

 

Revenir