Le 28 avril On continue !

Communiqué de presse par Laurent Péréa secrétaire départemental de la Dordogne du PCF

Communiqué de presse par Laurent Péréa secrétaire départemental de la Dordogne du PCF

 

Le gouvernement a voulu couper la mobilisation des jeunes contre la loi Travail de celle des salarié-e-s en annonçant quelques mesures concrètes. Même si elles sont loin de la priorité à la jeunesse annoncée pour le quinquennat Hollande, ces mesures contenues dans la plateforme des organisations de jeunesse sont positives.  Les jeunes ne sont pas dupes : ils prennent ses mesures, même considérées comme insuffisantes et seront vigilants pour qu'elles ne restent pas des promesses sans lendemains. Et ils exigent encore et toujours le retrait de la loi Travail.

La fédération de la Dordogne du PCF par la voix de ses militants, de ses élus sont partis prenantes du mouvement de contestation à la loi El Khomri. L’affaire des « PANAMA PAPERS » révèle une partie de l'évasion fiscale, c'est, pour l'estimation la plus basse, 25 000 milliards d'euros. Soit : 15 fois le Produit Intérieur Brut de la France. Et avec la loi travail, ce sont les salarié-e-s qu'on veut encore ponctionner.

Le Medef menace de suspendre les négociations sur l’assurance chômage s’il n’obtient pas pleine satisfaction sur la loi travail. Alors que, par milliers, les jeunes reprennent les rues et les places à travers « les nuits debout » pour s’inquiéter des menaces que font peser sur leur avenir la loi El Khomri, le Medef, toujours plus décomplexé, exige de revenir à la version initiale. Une chose est sûre : il  veut  désormais recevoir plus que les 41 milliards d’euros du pacte de responsabilité. En clair, le Medef menace de se retirer des actuelles négociations sur l’assurance chômage. Pauvre Hollande qui avait fait du « dialogue social » le marqueur de son quinquennat et qui s’en retrouve fort mal payé par les patrons auxquels il n’a pourtant jamais rien refusé. A trop gâter Gattaz, on finit par le pourrir.

Comme l’a demandé Eliane Assassi sénatrice présidente du groupe Communiste et Républicains à Mme le ministre El Khomri : « Ce projet va anéantir les protections collectives des salariés, puisque, désormais, un code du travail différent s’appliquera dans chaque entreprise. Pour nous, le code du travail, c’est la loi, et la même protection doit être assurée à tous ! Vous voulez faciliter les licenciements pour les patrons. Qui peut croire, madame la ministre, que cela favorisera la création d’emplois ? L’affirmer relève soit de la naïveté, soit de la tromperie. Vous préférez précariser davantage encore les travailleurs et augmenter le nombre de chômeurs, plutôt que de vous attaquer aux groupes français champions des dividendes versés aux actionnaires. Il serait temps d’arrêter de faire des cadeaux à M. Gattaz et d’entendre la souffrance des salariés ! »

C’est pour toutes ces raisons que la fédération de la Dordogne du PCF invite ses militant-e-s et elu-e-s à agir, c'est aussi cela que nous exprimerons dans les manifestations le jeudi 28 avril à Périgueux 10h30, palais de justice, Bergerac 17h00 palais de justice, Sarlat 14h00, place de la Grande Rigaudie, pour le retrait de la loi El Khomri, et pour que les choses changent dans le pays.

 

 

Revenir