Air France et répression syndicale en Dordogne : Le gouvernement et la direction jouent l'humiliation

par Laurent PEREA Secrétaire Départemental du PCF

Après les incidents à Roissy du 5 octobre dernier, plutôt que d'apaiser les tensions et de retourner à la table des négociations, le gouvernement fait le choix de la provocation. Les salariés d'Air France sont traités comme des criminels, arrêtés chez eux devant leur famille au petit matin. Avec la direction il joue l'humiliation et s'enfonce dans la honte.


L’état a versé 100 millions d'euros de CICE à ‪‎Air France : « un peu chère pour une chemise ! »‬.


L’utilisation de ce CICE par Air France est claire : 2900 suppressions d’emplois ! 2900 familles dont la vie basculent du jour au lendemain dans la précarité, le chômage. Allons-nous continuer longtemps à distribuer de l’argent public sans contrepartie pour l’emploi ?


Et on nous parle de violence … la réalité, c’est que la violence sociale est du côté du patronat, et ce n’est pas une coïncidence ! Au même moment le Medef et le gouvernement affichent leurs volontés de réduire le droit des salariés et des citoyens au profit du monde financier et économique (loi Macron, loi sur le dialogue social, rapport Combrexelle). Leur souhait : museler le dialogue social afin de pouvoir en toute quiétude casser le droit et les acquis sociaux !
Les mêmes recettes en Dordogne… Ainsi aujourd’hui dans notre Département, des militantes et militants syndicaux, de par leur engagement, sont également traités comme des délinquants, trainés devant les tribunaux, dans des procédures de plusieurs années.


Leur carrière est souvent brisée, leur vie bouleversée, leur famille affectée… Les affaires judiciaires de Roanne, des « 5 d’EDF-GDF », en Dordogne « les 5 de la MEM » à la Coquille, les papetiers de Condat encore devant le tribunal des Prud’homme le 12 octobre dernier vivent dans leur quotidien cette violence patronale.

 

L’indécence va même plus loin car la nouvelle grande Région Aquitaine, Poitou Charente, Limousin devient une Région test dans la traque des chômeurs !
Il faut que cela cesse… C’est du travail dont les gens ont besoin.

Laurent PEREA
Secrétaire Départemental du PCF

Revenir