SFR : Patrick Drahi doit rendre des comptes sur l'utilisation des millions d'euros touchés au titre du CICE

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

Alors que SFR prépare une "réorganisation", dès cet automne, menaçant directement 5000 postes, soit 1/3 des effectifs, le gouvernement vient de rappeler à Patrick Drahi ses engagements en termes d'emploi et d'investissement. On n'a pas attendu les dernières annonces pour avoir une idée très claire sur la "valeur" de la parole et des engagements de P. Drahi. En 2014, lors du rachat de SFR par Altice, l'emploi devait être maintenu. Depuis, 1200 postes ont été supprimés. Dans le même temps, le groupe Altice a réalisé un chiffre d'affaire de 17,4 milliards d'euros en 2015.

 Une nouvelle fois, la question posée est celle d'une certaine morale, d'une éthique, du respect des engagements pris. De Gattaz à Bolloré, de Ghons à Drahi, la même cupidité et le même cynisme suivi des sempiternels "rappels" du gouvernement sur lesquels le patronat s’essuie les pieds. Le "compromis historique" proposé par Hollande au patronat au cours de ce quinquennat est un gigantesque fiasco. Ça ne va pas mieux. Cela ira mieux quand ça ira bien pour les salariés.

 Et il faudrait que cela n'aille pas aussi tranquillement pour P. Drahi qui doit aujourd'hui rendre des comptes sur l'utilisation des aides versées via le CICE. Nous demandons par ailleurs à l'Ėtat de communiquer le montant total de CICE dont SFR  a bénéficié.

 

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

Revenir