Inondations - Solidarité/Service public. Deux mots pour une même réalité, face aux catastrophes

Inondations - Appel du 37e congrès du Parti communiste français : Cette semaine, les fortes pluies ont fait déborder les cours d'eau. Dans de nombreuses villes et villages de France les rues, les habitations, les champs, les équipements publics sont envahis par les crues et par l'eau de pluie que la terre peine à absorber. Le Loiret et le Pas-de-Calais notamment et aujourd'hui toute l’Île-de-France sont frappés par une crue inédite de mémoire de relevés météorologiques.

Ici et là, par villes, par quartiers les évacuations s’enchaînent et les pompiers, les militaires, les policiers, les sauveteurs et personnels d'urgence rappellent une fois encore leur utilité première lorsqu'il s'agit de protéger et de sauver les habitantes et les habitants de France.

Tout le monde est touché. Mais, les premiers sont, bien sur, ceux qui n'ont pas de toit, ceux qui vivent dans des habitations précaires, SDF, Rroms, Gens du voyage, réfugiés.

Les agents des services publics déjà bien éprouvés ces derniers mois, par les attentats terribles de novembre et par l’État d'Urgence qui n'en finit pas. Les personnels de Police et les militaires notamment, sont épuisés par des mois de congés annulés, d'heures supplémentaires non récupérés et mal rémunérées, sans parler de l'image terrible que les ordres étranges qui leur ont été donnés au cours des manifestations de ces dernières semaines, leur a récemment donné, doivent produire un nouvel effort que seul leur attachement au bien commun, à l’intérêt général et au service public rend encore possible.

Les collectivités territoriales sont-elles en première ligne pour intervenir, reloger, prendre les choses en main. Au lendemain du congrès de l'AMF, où François Hollande a confirmé la baisse des dotations publiques quoi que moins forte qu'annoncée et repoussé la réforme de ces dotations à 2018, elles doivent faire face à cette catastrophe avec les moyens dont elles disposent.

En l’occurrence, ce sont elles les plus efficaces pour porter secours, identifier les personnes en difficulté, organiser les relogements et la solidarité. Les mairies, les départements dialoguent et s'entraident. Les personnels se mobilisent souvent spontanément. Là encore, les personnels de la fonction publique territoriale démontrent la puissance du service public, sa capacité à s'engager pour les autres, certains personnels enchaînant des temps de travail à faire pâlir la loi El Khomri, la loi Macron et la commission européenne réunies.

Enfin, les habitants de notre pays se tendent la main, hébergent qui un proche, qui un parfait inconnu pour faire vivre la solidarité concrète, d'humain à humain qui est au fondement de l'humanité, de la société et de l'esprit de la République.

Les communistes en congrès apportent tout leur soutien aux victimes des inondations, aux collectivités locales et à leurs maires, leurs conseillers départementaux qui sont au front face aux intempéries. Les communistes disent tout leur soutien aux femmes et aux hommes des services publics d'assistance, de secours, aux agents territoriaux qui se mobilisent pour trouver des solutions.

Ils et elles appellent l’État à déclarer l'état de catastrophe naturelle immédiatement, à débloquer des fonds d'Urgence dotés de moyens à la hauteur des besoins. Ils appellent les régions à faire de même à commencer par la Région Ile de France et sa présidente Valérie Pécresse.

Dans le week-end, on nous annonce une crue continue des eaux notamment de la Seine et de la Marne, ainsi que de leurs affluents. Nous appelons à poursuivre les solidarités pour faire face. Les élus, les militants communistes répondront présents.

Revenir