Nouvelles régions, Loi NOTRe, Nouveaux territoires programmés, Pourquoi faire?

Nouvelles régions, Loi NOTRe
Nouveaux territoires programmés
Pourquoi faire?

Rencontre-débat publique :

Vendredi 6 novembre
Saint-Louis en Isle
Salle des Fêtes dès 19H30
autour d'un apéritif garni

 

en présence de :


Olivier DARTIGOLLES
Tête de liste Front de Gauche pour la grande région Aquitaine

Laurent PEREA
Tête de liste Front de Gauche pour la Dordogne, président du centre de gestion des collectivités territoriales de la Dordogne, Maire de Saint Capraise de Lalinde

Jacques RANOUX
Maire de Montrem
président de la Communauté de Communes Isle Vern Salembre

Michel FLORENTY
Maire de Saint-Médard de Mussidan
Président de la Communauté du Mussidanais en Périgord

Jean-Luc LAFORCE
Maire de Saint-Léon sur l'Isle, Vice-président CCIVS

 

Les collectivités locales, nos institutions démocratiques basées sur la souveraineté populaire font l’objet d’une attaque sans précédent et de plus en plus accélérée.


Les choix qui se font aujourd’hui et qui s’assimilent à des coups de force permanents, telle l’application des Lois NOTRE et ALUR, les regroupements de communes précipités, les intercommunalités de nouveau chamboulée, les fermetures de services publics, les baisses de moyens, impactent directement nos vies de tous les jours.


Si nous n’y prenons garde, ces hold-up antidémocratiques vont considérablement s’amplifier dans les mois à venir accompagnées des politiques d’austérité renforcées, alors que citoyens et élus n’ont pas leurs mots à dire.
Or, c’est bien la baisse des dotations de l’Etat qui fragilisent les collectivités et le tissu local et non les services publics qu’elles rendent à la population.


C’est bien la mainmise des choix du MEDEF sur la politique du pays, sa vision de l’aménagement du territoire et, de lois uniquement à son service qui nous conduisent dans le mur.


A croire que le peuple vaut désormais moins que le MEDEF et le CAC 40.


C’est la Loi NOTRE qui vise à faire de la Région la collectivité de tutelle des autres avec un affaiblissement considérable des communes et des départements et une négation de l’Etat.


Avec la loi NOTRE et la loi ALUR sur le regroupement des communes les collectivités, les élus, les citoyens perdent leur liberté démocratique. Les lieux des décisions d’éloignent d’eux. Demain, toutes les décisions stratégiques échapperont à la Dordogne si l’on n’y prend garde.


Dans le même temps en Dordogne nous assistons à un véritable dépeçage du territoire . La ruralité est mise à mal, nos territoires mis de côté par la nouvelle grande région et la future métropole bordelaise.


En dehors de ce schéma ; on nous dit point de salut, mais la mise en concurrence des territoires ne se fera pas à notre avantage. Ce n’est pas sa raison d’être. Cela mérite bien un grand débat démocratique et citoyen, avec nos élus.


Loi NOTRE, aménagement du territoire : prenons ces questions en main !

C’est la raison d’être de cette première rencontre.


Le grand chamboule-tout territorial proposé par le préfet et le gouvernement n'est pas encore abouti. Alors révélons sa face cachée. Lançons le débat sur les tenants et la finalité des projets proposés. Alors que tout passe par la primauté de l'entreprise et des actionnaires, les communistes de la Vallée de l'Isle, l'association Départementale des Elus Communistes et Républicains prônent « l'Humain d'abord ». Cela passe par la solidarité territoriale, la justice sociale et vous qu'en pensez-vous ?

 

 

NOUVEAU SCHEMA DE L’INTERCOMMUNALITE PROPOSE PAR LE PREFET LE 5 OCTOBRE DERNIER

LES CONSEILS MUNICIPAUX ONT JUSQU’AU 31 DECEMBRE 2015 POUR SE PRONONCER
A QUAND LA CONSULTATION DES CITOYEN-NE-S?

Revenir