NOTRe Eau

Avant la Révolution Française l’eau était le privilège des puissants, un droit féodal par excellence, voire un objet de domination. C’est après la Révolution que la gestion de l’eau a été confiée aux communes, et malgré un droit fragmenté par les législations successives, l’eau est devenue un patrimoine commun.

La Loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) votée cet été par le parlement, met aujourd’hui en cause cette gestion de l’eau par les communes. En effet, à partir de 2020, par la loi NOTRe, l’eau et l’assainissement seront des compétences obligatoires des communautés de communes ou d’agglomération, faisant éclater la gestion de l’eau en proximité par des syndicats, voire par les communes elles-mêmes au grand bénéfice des sociétés fermières que sont les grands groupes SUEZ, VEOLIA, SOGEDO, SAUR…


Au bout, c’est le risque de la mise à mort de la gestion publique de l’eau faîtes par 64 communes de la Dordogne et du syndicat intercommunal d’adduction d’eau potable de Lalinde. Pourtant l’enjeu de la gestion publique de l’eau assurant une meilleure transparence des prix pour les consommateurs, et qu’un euro encaissé soit réinvesti pour assurer une meilleure qualité du service sans passer par la case « actionnaire » est plus que jamais d’actualité. La loi NOTRe et ses conséquences pour nos collectivités territoriales, sont aujourd’hui au cœur de nos débats et propositions dans le cadre des prochaines Elections Régionales.

 

C’est toute la question des services publics et de comment continuer à garantir l’égalité d’accès à ceux-ci dans une région aussi vaste, qui est posée ?

 

 

LE VENDREDI 27 NOVEMBRE 2015 à 18 heures Salle du conseil municipal de Brantôme En présence de Laurent PEREA Président du SIAEP de Lalinde, Tête de Liste Départementale Front de Gauche et Citoyenne
Marie-France CHERBERO MISTAUDY - Michel CARDEILLAT Pascale MARTIN - Didier BUSTAMANTE - Francis JOUBERT avec d’autres candidat-e-s de la liste et Patricia LEROUZIC - Michel BASTIDE Référent-e-s sur les questions de l’eau publique dans une association départementale d’éducation populaire

LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ - PAIX

Revenir