CONSEIL NATIONAL DES 10 ET 11 AVRIL 2015

CONSEIL NATIONAL DES 10 ET 11 AVRIL 2015
Rapport, Releve de decision CN 10 et 11 avril, Résolution du CN 10 avril 2015

Rapport : Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, Vendredi 10 avril 2015

Chers camarades, Avant de présenter les questions à débattre lors de ce Conseil national, et qui ont fait l’objet d’un premier échange mardi lors de la réunion du CEN, on peut légitimement ouvrir nos travaux sur l’engagement des communistes au cours des dernières semaines. Alors que le contexte pour ces élections départementales était peu favorable, les efforts de rassemblement, de mobilisation et le travail accompli par notre collectif humain et militant ont produit des résultats. Pas partout, pas toujours, mais là où nous y sommes arrivés, malgré les obstacles – à commencer par le redécoupage des cantons –, ces résultats sont la plus belle des réponses au traitement médiatique dominant dont nous avons fait l’objet, parfois jusqu’à la nausée, avec des reportages et des articles délirants sur le Val-de-Marne dont les politiques publiques d’égalité et d’innovation vont se poursuivre. Il s’en est valu de peu pour qu’il en soit de même dans l’Allier. Ils nous parlaient « derniers bastions », nous répondions par la nature des politiques départementales de solidarité, grande oubliée de cette campagne. Ils nous disaient « vous allez disparaître », en oubliant qu’ils nous avaient déjà fait le coup des chrysanthèmes, on n’a cessé de vouloir faire vivre un espoir de gauche. Car il était très important, et c’est chose faite, de maintenir contre vents et marée – et ça souffle fort – la possibilité de faire autrement, de faire du neuf à gauche.

 

Nos travaux aujourd’hui et demain porteront, à partir de la situation actuelle, sur notre niveau d’ambition pour la prochaine période. A quel niveau veut-on mettre la barre et quels moyens nous nous donnons pour la franchir ? Parlons franchement de nos objectifs politiques. Nous devons faire face à des réalités politiques et des processus électoraux très préoccupants. Une nouvelle étape vient d’être franchie. Pour éviter le scénario pouvant conduire au retour de la droite ou même au pire, il faut d’urgence que quelque chose se passe à gauche. Comment en sortir par le haut, éviter le risque d’une marginalisation durable des valeurs, des idées, des combats, d’un choix de société progressistes ? Qu’est-il possible d’engager ? Comment refonder un espoir ? Sur quoi ? Avec qui ? A quel rythme, pour quelles échéances ? La prochaine présidentielle va très vite devenir le centre du débat médiatique et politique. Nous en connaissons mieux les poisons que les délices et nous savons combien cette échéance, qui reste pour une grande partie de l’électorat le moment où les choses se jouent, est déterminante. Même si la Ve République agonise sous nos yeux sans que, pour autant, le neuf n’émerge. En effet, c’est dans cet entre-deux que peuvent surgir les monstres. Soyons extrêmement vigilants...

La suite à télécharger :

PDF - 139.1 ko

- Relevé de décisions du Conseil national du PCF réuni les 10 et 11 avril 2015

 

Le Conseil national du PCF s’est réuni après les élections départementales, pour analyser les résultats, caractériser la nouvelle situation politique, définir les initiatives à prendre dans la période et fixer un calendrier et une méthode pour préparer les élections régionales.

Le Conseil national salue l’engagement des communistes au cours de la campagne. L’effort de rassemblement porté par les communistes, leur mobilisation dans un contexte médiatico-politique défavorable, a permis, contre vents et marées, une progression électorale nationale de nos candidat-e-s (9,46 %), de maintenir un grand nombre d’élu-e-s et d’en gagner – 176 pour le Front de gauche – et de conserver la présidence du Val-de-Marne. Nous perdons des sièges, souvent en raison d’un redécoupage défavorable et du reflux global de la gauche – singulièrement du PS. Nos résultats tiennent à la volonté et la détermination des communistes de résister face à la droite, d’empêcher l’implantation du Front national et d’incarner le rassemblement et l’alternative à gauche.

Lire la suite télécharger le document :

PDF - 43.3 ko
- Résolution du Conseil national du PCF Unis dans la Résistance, unis pour la France

 

Le 27 mai est la journée nationale de la Résistance car date anniversaire de la création du CNR et de l’unification de la Résistance.

 

Elle prend cette année un relief tout particulier, parce que c’est le 70e anniversaire de la victoire contre le nazisme et parce que le Président de la République a décidé de panthéoniser quatre héros et martyrs de la résistance : Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Jean Zay. Parce que la grave crise traversée par l’Europe et la poussée des forces d’extrême droite, notamment en France, appellent à faire vivre les valeurs progressistes de la Résistance. Parce qu’il y a 70 ans naissait la Sécurité Sociale conformément aux vœux du programme du CNR dont les acquis doivent être toujours défendus.

 

Le PCF rend hommage aux résistants qui entrent au Panthéon. Le secrétaire national du PCF participera à toutes les cérémonies officielles. Mais nous ne comprenons pas l’ostracisme dont sont victimes les communistes dans le choix présidentiel. Cela contrarie les valeurs de la République qui ont prévalu en ces temps sombres, et qui restent de pleine actualité. La Résistance des femmes et hommes communistes a été essentielle, nous appelons le Président à ne pas l’oublier pour des raisons de politique politicienne.

 

Le PCF quant à lui honorera toute la Résistance et appelle ses militantes et militantes, les citoyennes et citoyens, jeunes et moins jeunes à se rassembler, à organiser devant la place de la mairie, au cimetière, devant une plaque commémorative, devant une plaque de rue... des cérémonies et des initiatives dans toute la France, pour rendre hommage aux résistantes et résistants qui ont combattu pour des jours heureux. Cela sera aussi l’occasion de réparer l’oubli de communistes dans le choix présidentiel alors que de nombreux noms de résistantes et résistants communistes ont circulé pour l’entrée au Panthéon : Marie-Claude Vaillant-Couturier, Martha Desrumeaux, Missak Manouchian et ses camarades de l’affiche rouge…

 

Une soirée d’hommage, où sont conviés toutes celles et tous ceux qui le désirent, aura lieu au siège national du Parti communiste français - 2 place du Colonel Fabien - autour d’une pièce de théâtre sur Marie-Claude Vaillant-Couturier et de la présentation du « dictionnaire des fusillés sous l’occupation » publié aux Éditions de l’atelier.

Le 10 avril 2015

Document à télécharger :

Revenir