Non à la mort du train

ADECR 24 par Vianney Le Vacon

Les conclusions de la commission sur le devenir des trains d’équilibre du territoire, dite « TET d’avenir », présidée par le Député Philippe Duron, sont à la fois inquiétantes mais confirment malheureusement des craintes déjà évoquées.

 

Si le document pointe, et c’est une bonne chose, le manque d’investissement en faveur du réseau classique SNCF depuis des décennies, sa conclusion allant vers la fin de nombreuses lignes SNCF est totalement inacceptable. Ce n’est pas de moins de service public dont le pays a besoin mais d’un nouvel essor de celui-ci.

 

Pour des questions d’égalité tout d’abord. Egalité entre les régions, les territoires, égalité entre les citoyens. Des questions d’aménagement du territoire, de vie au quotidien. C’est de train au quotidien, Intercités et TER dont les français ont besoin.

 

La Dordogne est particulièrement concernée. La Dordogne moderne s’est d’ailleurs construite autour du réseau ferré, avec notamment l’étoile ferroviaire de Périgueux.

 

Le rapport de la Commission confirme de plus les craintes formulées quant au fait que l’Etat, la Région et la SNCF  avaient tiré un trait sur l’axe Bordeaux Périgueux, privilégiant la modernisation de l’axe Libourne Bergerac…. C’est aussi à terme la mort des axes Périgueux Agen et Périgueux Brive.

 

On remarque d’ailleurs la pleine cohérence de cette politique libérale  avec la loi Macron et l’arrivée d’une ligne de bus entre Bordeaux Périgueux et Lyon…..

 

Ce choix d’abandonner le train au quotidien n’est pas non plus sans conséquences à terme sur les ateliers SNCF du Toulon et de Chamiers, privés dés lors de débouchés avec des centaines d’emplois menacés.

 

L’ADECR Dordogne s’opposera avec la plus grande fermeté à ce schéma et plaide pour une autre politique des transports, une politique de service public et d’intérêt général.

 

Plutôt que de se vanter de vendre des armes partout dans le monde, le gouvernement serait bien inspiré de lancer une grande politique industrielle de transformation écologique incluant une grande politique de transport, associé à une vraie politique d’égalité à l’échelle de la France.

 

Vianney Le Vacon Président de l’ADECR 24

Revenir