Démocratie

Par Vianney Le Vacon Conseiller municipal de Périgueux

Antoine Audi ne manque ni d’appétit ni d’ambition avec son projet de dominer un rassemblement de 5 communes de l’agglomération. En bon libéral, il est totalement raccord avec la Loi Notre qui vise à démembrer les communes et les départements.

L’esprit de sa démarche, je décide seul pour des dizaines de milliers d’habitants et de nombreux élus municipaux, est significative d’un vrai recul démocratique.

Il l’est d’autant plus qu’aucun élu, aucun conseil municipal n’a été élu pour cela en 2014. Que ce projet n’a été soumis à aucun débat, un choix grave quand l’on sait que la commune est l’institution à laquelle sont le plus attaché les citoyens.

Je partage à cet égard, la volonté qui grandit d’une consultation démocratique sur les choix à faire. Consultation qui ne peut se faire à la hussarde et nécessite un grand débat populaire sur ces questions.

Le projet de loi Notre ne vise aucunement à plus de démocratie, à résoudre la crise de la politique que nous connaissons mais à s’intégrer à une logique de baisse de l’offre publique. C’est totalement visible actuellement, la principale motivation avancée pour se regrouper est l’adaptation à l’austérité. De fait, nous ne sommes plus élus sur la base d’un programme utile à la population mais pour être les supplétifs des politiques d’austérité.

Les objectifs sont clairement posés avec la fameuse mutualisation des services : il ne s’agit pas de coopération entre communes, comme elle existait déjà sous forme de syndicats, mais de réduire les services publics. Il ne s’agit pas baisser les impôts mais bien de baisser les services rendus à l’exemple de la politique menée ces derniers mois par Antoine Audi sur Périgueux : fermeture et regroupement d’écoles, privatisation de la restauration scolaire, démembrement de l’action périscolaire, privatisation rampante du logement social ….etc. C’est l’essence de la loi Notre.

A terme l’objectif est aussi de réduire considérablement le nombre de salariés de la fonction publique : agents territoriaux, enseignants….

Tout ceci nécessite, on le voit, un vaste débat citoyen que nous allons engager sur la ville de Périgueux. Le projet d’Antoine Audi appelle à la résistance.

 

Vianney Le Vacon
Conseiller municipal de Périgueux

Revenir